Démarche

Un récit participatif, polyperspectif et transmédiatique

Il n’y a pas qu’une seul manière de raconter une histoire. Et puis, pourquoi n’en raconter qu’une?

La transmédialité, ou narration transmédia, est une méthode de développement d’œuvres de fiction ou documentaires et de produits de divertissement qui se caractérise par l’utilisation combinée de plusieurs médias pour développer des univers narratifs, des franchises, chaque média employé développant un contenu différent.

Le transmédia storytelling va nous permettre d’émettre différentes oeuvres ou expériences, plus ou moins indépendantes les unes des autres, en profitant des avantages propres à chaque média comme leur interactivité ou leur public cible.  

Des capsules vidéo

Les « quizz » de La:Cité proposent de petites interviews courtes de personnes issues de la société civile. Pour l’intérêt de leur expérience, ou de leur personnalité, les « quizz » sont justes 4 ou 5 question à choix double, directes, décalées parfois un peu piquantes mais jamais méchantes.

 

Morale laïque ou cours de rien?

Immanence ou trancendance?

Pégida ou attentat?

Que l’on soit primo-arrivant ou en Belgique de longue date, les perceptions de ce qu’est la laïcité divergent! Entre la laïcité turque ou “nul ne peut influencer l’ordre social et la conduite de l’État en s’appuyant sur des règles religieuses”, la laïcité à la française qui sépare strictement les structures de l’église de l’état, ou encore la perception de la laïcité par un migrant qui a fuit l’afrique ou le moyen-orient via la Libye, il y a des points de vue qui méritent d’être dits.

Notre approche se veut principalement multiculturelle et humaniste.

Notre structure de production se veut volontairement légère : iPhone 7, micro lavallier

Une exposition de photos

 

Le concept de laïcité diffère d’un endroit à l’autre

Des ressources en ligne

 

La laïcité est plurielle. Ca définition même est un débat tant les interprétations sont nombreuses. Nous voulons au travers d’un site, condenser certaines sources théoriques et historiques afin d’aider le public a se faire, finalement sa propre idée, sa propre définition de la laïcité.

 

Ce site se voudrait également synthétique et ferait état de l’ensemble des activités réalisées dans le cadre du projet.

 

Une page Facebook pour recueillir des témoignages

 

Outil de promotion, mais aussi d’échange, notre page facebook sera à la fois une vitrine, mais aussi un lieu ou les personnes peuvent réagir aux contenus proposés : capsules, textes, évènements…

 

Un “making of” sur Instagram

 

Comment c’est fait?

 

Instagram sera la trame du projet, l’axe “méta”. La présence au sein de l’équipe de plusieurs amateurs ou professionnels des différents médias promet un contenu plus ludique et lifestyle.

 

Un travail artistique et pédagogique

 

La Maison de la Laïcité François Bovesse de Namur

Comme le dit l’adage, la laïcité, ce n’est pas une opinion mais la liberté d’en avoir une. En effet, partant du principe qu’aucune autorité – qu’elle soit culturelle, cultuelle ou idéologique – ne doit être en mesure de restreindre les droits humains fondamentaux1, la laïcité veille avant tout à maintenir la séparation entre le pouvoir civil et le pouvoir religieux afin de garantir à chacun la liberté d’adhérer aux idées, aux convictions et aux croyances de son choix pour autant que son consentement soit, lui aussi, libre et éclairé. Dans cette optique, la laïcité prône la méthode du libre-examen2 pour développer l’autonomie3 d’une pensée capable de se remettre perpétuellement en question tout en refusant les idées qui se présenteraient comme vraies de tout temps. Démocrate par principe, son souhait est d’offrir à chacun l’accès à ces outils émancipateurs qui permettent l’autonomie des consciences et des choix. Mais si les valeurs laïques4 sont intangibles, il faut garder à l’esprit que leur mise en pratique ne réside pas dans une recette toute faite à l’heure où le monde est de plus en plus globalisé5 et où les repères sont de plus en plus flous. C’est en ce sens que la laïcité est avant tout un idéal qui doit servir d’aiguillon à la pensée et à l’action humaine, un idéal qui, par le dialogue franc et transparent, doit être réinventé sans cesse. Comme le disait François Bovesse6 : « il faut rapprocher les hommes en développant sans cesse en eux le sentiment du respect des convictions de tous et en élargissant sans cesse la possibilité d’élévation pour les plus humbles ».

 

1 Déclaration universelle des droits de l’homme, http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/

2 La pensée pour Henri Poincaré, https://qqcitations.com/images-citations/citation-la-pensee-ne-doit-jamais-se-soumettre-ni-a-un-dogme-ni-a-un-parti-ni-a-une-passion-ni-a-un-henri-poincare-159576.jpg

3 L’autonomie est l’inverse de l’hétéronomie, https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9t%C3%A9ronomie

4 Intervention au Sénat d’Henri Bartholomeeusen, président du CAL, https://www.youtube.com/watch?v=UEX21CnAV3w

5 Représentation symbolique de la mondialisation, https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51yt8AFautL.jpg

6 cf. fascicule des Amis et Disciples de François Bovesse.